CTPD du 4 Avril 2011 - Carte scolaire

mercredi 6 avril 2011
par  snu55
popularité : 4%

Déclaration préalable - CTPD du 4 avril 2011

Madame L’Inspectrice d’Académie, Mesdames et Messieurs les Membres du CTPD

Le CTPD se réunit aujourd’hui pour examiner les propositions de mesures de carte scolaire et par conséquent valider, encore, des fermetures de postes déjà programmées, comme si de rien n’était…

Malgré des constats indéniables et largement partagés au-delà des acteurs de l’Ecole, notre Ministre refuse en effet de voir la réalité du terrain - des classes aux effectifs de plus en plus lourds, la prise en charge de la difficulté scolaire de plus en plus problématique, le malaise grandissant des enseignants. Il n’entend pas non plus les revendications des personnels et des parents d’élèves (sur la formation des enseignants, les remplacements, la réussite de tous les élèves…).

Cette carte scolaire se déroule dans le contexte d’une politique gouvernementale strictement comptable du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux et prend un caractère inédit de par l’ampleur des suppressions de postes.

La FSU dénonce, plutôt elle accuse, le Gouvernement et le Ministère de l’Éducation Nationale de s’en tenir à une posture dans la droite ligne de la politique de réduction des déficits publics au détriment des fonctionnaires et des usagers. Il sacrifie ainsi les fondements mêmes du service public d’éducation.

La FSU accuse le Ministre d’utiliser un double langage et de manier l’hypocrisie dans sa communication et sa tentative de justification de ses réformes… Ainsi, s’il affiche ses vœux pieux d’ « égalité des chances », de « réussite scolaire », de « prévention de l’illettrisme », dans le même temps, il organise et amplifie chaque année un peu plus la dégradation des conditions d’apprentissage des élèves, et d’exercice des enseignants.

La FSU accuse les services académiques du Rectorat de l’Académie de Nancy-Metz d’appliquer avec zèle et volontarisme cette politique budgétaire et éducative qui va encore supprimer, dans des proportions inédites, des postes dans le premier et le second degré.

Dans notre département, les mesures révèlent des choix qui auront des conséquences sur l’alourdissement des effectifs des classes, les difficultés d’organisation des écoles et des répartitions des élèves, la baisse de l’offre de scolarisation des deux ans, la fragilisation d’un certain nombre d’écoles…

Enfin, dans ce contexte de destruction d’emplois, nous aurions pu nous réjouir que les réseaux d’aide soient épargnés, si les personnels qui y exercent n’étaient pas contraints de renoncer à certaines de leurs missions, faute d’enveloppe budgétaire pour leurs frais de déplacement.

La FSU dénonce et continuera à dénoncer ces orientations inacceptables et à faire valoir un autre projet pour l’Ecole, plus juste, plus égalitaire, véritablement ambitieux pour tous nos élèves.

Nous vous remercions de votre attention.


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RIS

PNG - 14 ko

CALENDRIER DES RIS SNUipp55

E-DOSSIER MOUVEMENT


CALCULATEUR PPCR


Facebook

JPEG - 11.2 ko

SE SYNDIQUER EN LIGNE


NEO


KISAITOU


CREDIT MUTUEL ENSEIGNANTS