Déclaration SNUipp CAPD 2 juin 2009

mercredi 3 juin 2009
par  snu55
popularité : 6%

JPEG - 3.5 ko

déclaration préliminaire SNUipp-FSU CAPD 2 juin 2009

Madame l’Inspectrice d’Académie,

En guise de préambule à cette déclaration, le SNUipp tient à apporter quelques précisions et lever tout malentendus sur le courrier qu’il vous a fait parvenir suite à la CAPD du 14 mai :
- Il n’appartient pas à notre organisation de porter un jugement sur les motifs qui vous ont conduit à ne pas présider la CAPD du 14 mai.
- Nous ne remettons pas en cause la légitimité et les compétences de M. le secrétaire général de l’Inspection Académique.
- Nous voulions vous signifier que depuis quelques mois et plus encore lors de cette dernière CAPD, les décisions semblaient actées avant leur tenue et les motifs qui vous poussent à prendre des décisions parfois contradictoires dictés par le ministère ou le rectorat. C’est en ce sens que nous disons que le paritarisme est menacé.
- Sur le mouvement, si nous avons qualifié « d’erreur » le traitement des restructurations, cela ne mettait pas en cause les services de la DPE qui font leur possible dans un contexte tendu mais la gestion sur le terrain avec les collègues concernés qui reçoivent des informations « erronées » qui sont donc entachées d’erreurs).
- Sur les congés de formation professionnelle, nous avons demandé le volume dont disposait le département. Nous n’avons pas eu de réponse. Les autres départements sondés procèdent tous avec une dotation en mois connue avant la CAPD, pourquoi pas notre département ?

La CAPD de ce jour a été reportée suite à la convocation des inspecteurs d’académie par le Président Sarkozy. Le gouvernement veut instrumentaliser l’école avec sa politique sécuritaire. Au travers de quelques cas de violence inacceptables certes, le chef de l’Etat et son ministre de l’Education utilisent le fait divers pour faire diversion ! Les organisations représentatives des personnels n’ont jamais nié les constats. Pour autant, les remèdes populistes et démagogiques sont inacceptables. Comme souvent, la volonté présidentielle de faire « l’actu » le pousse à tous les excès, voir encore l’interpellation par les forces de l’ordre de deux enfants de 6 et 10 ans pour un soi disant vol de vélo. L’Ecole mérite mieux que ces mesures !

- Comment peut-on croire que les portiques de détection, les caméras de surveillance résoudront les problèmes dans les établissements les plus sensibles ?
- Et sont-ils les seuls établissements à être exposés à des actes de violence imprévisibles ?

Tous les experts du problème de la violence scolaire s’accordent à dire que ce dispositif n’est pas opérationnel.
- Comment accepter que ceux qui prônent le retour à l’ordre et son arsenal de lois répressives, soient les mêmes qui ordonnent la suppression de plusieurs dizaines de milliers de postes d’enseignants et notamment les 500 détachés ou mis à disposition des associations complémentaires de l’école qui œuvraient souvent aux actions de prévention ?
- Que dire de la non reconduction de 30000 contrats précaires dont plus de 1000 sur 1900 dans l’académie ?

Le ministre aime à citer, dès qu’il le peut, l’excellence des résultats scolaires des pays du nord de l’Europe dans les enquêtes internationales. Alors, qu’il compare aussi les taux d’encadrement ! La solution passe aussi par des moyens humains auprès des élèves. Comment y croire, quand on voit le quotidien des milliers d’enseignants confrontés à des classes surchargées et à des problématiques d’adolescents plus difficiles ? Les enseignements professionnels ne seront plus dédoublés, les classes de SEGPA ont parfois des sureffectifs qui frôlent l’indécence ! Et une fois encore, les élèves les plus fragiles souffrent des choix budgétaires et idéologiques.

Pour terminer cette déclaration, nous vous demanderons de nous préciser en quoi les modifications imposées par le recteur ont amélioré les mutations des enseignants des écoles ?

Il suffit de reporter aux statistiques de la DPE sur les trois dernières années pour constater que les nominations enregistrent un recul de 7% ! Le taux de satisfaction sur un des trois premiers vœux est en baisse de 8%. Les nominations sur vœux géographiques sont insignifiantes, etc..

Nous interviendrons au cours des débats sur tous les cas qui demandent une attention particulière.

Merci de votre attention.


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

CALCULATEUR PPCR


CONCOURS


Facebook

JPEG - 11.2 ko

SE SYNDIQUER EN LIGNE


NEO


KISAITOU


CREDIT MUTUEL ENSEIGNANTS