Déclaration SNUipp CAPD 14 mai 2009

dimanche 17 mai 2009
par  snu55
popularité : 4%

CAPD déclaration préliminaire SNUipp-FSU

Madame l’Inspectrice d’Académie,

C’est dans un contexte de remise en cause du paritarisme voulue par le gouvernement que nous allons étudier entre autres sujets les demandes de temps partiels. L’an passé, c’est au seul nom des économies budgétaires que le recteur en poste a délibérément remis en cause un dispositif et des droits issus de la loi portant sur la réforme des retraites. Elle ouvrait droit aux enseignants des écoles de travailler à temps partiel sur des quotités autres que le mi-temps.

Nous avons dénoncé ce recul. Invoquer la nécessité de service avant même d’avoir établi une quelconque estimation de l’impact des demandes témoigne du refus d’organiser le temps partiel notamment à la quotité de 80% pour les enseignants du 1er degré. Cela va à l’encontre de la note de service n° 253-2005 du 23 mars 2005 qui recommande aux Inspecteurs d’académie « d’examiner chaque demande avec la plus grande attention afin de lui réserver, dans toute la mesure du possible, une suite favorable ».

Cette année encore, les consignes rectorales créent une injustice pour ce droit ! Alors que dans d’autres départements, des solutions ont été trouvées, dans notre académie, l’administration demande aux collègues de renoncer. Vous pourrez lire, madame l’Inspectrice, dans les différents rapports sur l’utilisation du droit à exercer à temps partiel dans la fonction publique, que les enseignants des écoles représentent une des catégories les plus discriminées. Les autres ministères accordent 2 fois plus de temps partiels que l’Education Nationale, trois-quarts de ces demandes portent sur la quotité de 80% : les enseignants des écoles sont-ils toujours privilégiés ?

Au sujet des congés de formation professionnelle, nous vous demandons de nous préciser sur quels critères est établi l’avis des IEN. Alors que les dispositifs de formation et de reconversion sont de plus en plus limités voire inexistants, nous vous demandons à ce que toutes les demandes soient étudiées avec intérêt.

En ce qui concerne les réaffectations prioritaires, nous dénonçons les conditions dans lesquelles elles ont été conduites. Les services ont dû agir dans l’urgence, les délégués des personnels ont été tenus à l’écart contrairement aux pratiques des années précédentes. Nous constatons des difficultés dans les modalités, un manque de dialogue avec les personnels concernés par les restructurations et fusions d’écoles. Nous demandons le rétablissement d’un groupe de travail avec les délégués des personnels afin d’éviter ces écueils.

Nous espérons qu’au cours des débats, vous apporterez des réponses à nos remarques.

Merci de votre attention


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

CALCULATEUR PPCR


Facebook

JPEG - 11.2 ko

SE SYNDIQUER EN LIGNE


NEO


CREDIT MUTUEL ENSEIGNANTS