Courrier DASEN animations pédagogiques

vendredi 30 novembre 2018
par  snu55
popularité : 7%

Le SNUipp-FSU55 est intervenu auprès du DASEN pour dénoncer la situation des collègues éloignés des lieux de conférences qui doivent, après la classe, se rendre à ladite conférence. Cela en oubliant les conditions matérielles, la fatigue et les risques encourus sur les routes en hiver..

Le courrier du SNUipp-FSU55 au DASEN :

A Monsieur l’Inspecteur d’Académie

Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale de la Meuse

Objet : Changements de dates et d’horaires de certaines animations pédagogiques

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Faisant suite à plusieurs remontées de collègues de différentes circonscriptions, le SNUipp-FSU55 vous interpelle au sujet de l’annulation et de la reprogrammation de plusieurs animations pédagogiques. Certaines ont été avancées, ce qui pose question sur la forme et sur le fond.

L’administration ne cesse de communiquer sur le fait que les enseignants doivent s’adapter, s’organiser de façon efficace, prendre leurs rendez-vous médicaux hors temps de service, etc… C’est ce que font les collègues malgré les obstacles qu’ils rencontrent.

Prenons l’exemple de l’animation du parcours mathématiques (pas de choix pour les enseignants C2), qui devait avoir lieu un mercredi matin plus tard dans l’année. Elle a été déplacée au mardi 27 novembre au soir, de 17h30 à 20h30 à Bar le Duc. Elle concernait les enseignants de la circonscription de Bar et de Commercy. Comment un collègue peut-il être à 17h30 à Bar le Duc quand il quitte sa classe à 16h25 et qu’il a au minimum 1h10 de route ? Autre exemple : certaines animations pédagogiques étaient programmées pour le mois d’avril. Les collègues se sont inscrits et donc organisés pour y participer. Or, ils viennent de recevoir en novembre, un mail stipulant que l’animation prévue en avril était annulée et déplacée au mois de décembre, à Verdun, pour les collègues de la circonscription de Stenay – soit un déplacement de 4 mois avant la date initialement prévue.

D’autres collègues reçoivent un mail pour les informer que l’animation, pour laquelle ils s’étaient inscrits, présente trop de participants et que par conséquent ils sont repositionnés sur une autre animation, un autre jour, à un autre horaire. Difficile de s’organiser dans ces conditions !

Face à ces changements de date et d’horaire, plusieurs points posent problème :
- Le délai pour s’organiser (garde des enfants, rendez-vous médicaux ou autres)
- Le risque d’accident inhérent aux conditions climatiques en hiver et à la fatigue des collègues après la classe. Plusieurs d’entre eux se voient ou se verront regagner leur domicile aux alentours de 22h00, après une animation pédagogique et une journée de travail d’une amplitude supérieure à plus de 11 heures !
- Avec vos prédécesseurs, nous avions convenu de certains accords de principe et de bon sens en établissant des règles pour éviter les déplacements des collègues en période hivernale, notamment le soir après la classe. Nous regrettons que cet aspect n’ait pas fait l’objet d’une attention particulière, d’une réflexion sur une autre forme d’animation pour les collègues les plus éloignés.

Pour conclure, nous vous demandons, de prendre en compte ces informations et d’agir en conséquence, afin de limiter les risques d’accidents de nuit, en hiver, après la classe et des changements de date et d’horaire qui engendrent stress et fatigue supplémentaire à celle accumulée depuis la rentrée.

Ces éléments ont été transmis au secrétariat du CHSCTD et un point sera mis à l’ordre du jour de la prochaine commission.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur le Directeur Académique, l’expression de notre profond dévouement.

Kévin Quenescourt Co-secrétaire départemental du SNUipp-FSU 55


La réponse du DASEN ne peut nous satisfaire. Elle minimise les conditions dans lesquelles sont organisées ces animations.

Si on peut comprendre les contraintes dans l’organisation de telles réunions, il convient que cela ne se fasse pas toujours au détriment des mêmes personnes..

Comment peut-on imaginer que les collègues soient réceptifs à une quelconque formation après avoir fait une journée de classe, s’être déplacés parfois à plus d’une heure de route du lieu de stage et devoir rentrer au-delà de 21, voire 22h !

Comment prend-on en compte leurs contraintes familiales et personnelles ?

Alors que l’administration a considérablement limité les autorisations d’absence y compris pour raison médicales, c’est une fois encore les enseignants des écoles qui sont les plus pénalisés... (C’est sûr que cela ne se ferait pas dans le second degré)

JPEG - 213.9 ko

cliquer pour agrandir

Annonces

RIS

PNG - 14 ko

CALENDRIER DES RIS SNUipp55

Facebook

JPEG - 11.2 ko

FORMULAIRE RETRAITES


SE SYNDIQUER EN LIGNE


KISAITOU