COMPTE RENDU CAPD ACCES HORS CLASSE 2018

mardi 19 juin 2018
par  snu55
popularité : 4%

CAPD ACCES HORS CLASSE

Sans la présence du DASEN. L’IEN Adjoint au DASEN et la secrétaire générale étaient présents ainsi que les IEN de Bar le Duc et Verdun.

La SE lit une déclaration liminaire.

Nous avons fait parvenir une lettre au DASEN pour lui faire part de nos remarques sur le tableau d’avancement qui nous a été transmis.

PDF - 143.5 ko
lettre DASEN hors classe

Globalement, les remarques des délégués SE et SNUipp se rejoignent sur plusieurs points.

Pour le SNUipp, en l’état, les critères choisis par l’administration sont inacceptables !

Parmi les problèmes soulevés :
- les écarts entre l’avis IEN (et l’appréciation qui en découle du DASEN) et les rapports d’inspection, les notes ou tout autre éléments au crédit des collègues.
- nous avons bien rappelé que pour beaucoup de collègues, un avis "satisfaisant" n’est pas synonyme de reconnaissance du travail accompli.
- des éléments statistiques attestent que globalement, le nombre d’appréciation "excellent" est trop faible (23 sur 322 candidats)
- la quasi systématisation d’un avis de l’IEN "Satisfaisant" en appréciation DASEN "Satisfaisant", preuve s’il en est que cet avis fige les collègues.
- Contrairement aux arguments de l’administration, cet avis est bien cloisonné des autres.
- nous avons interpellé l’IEN adjoint au DASEN sur le caractère immuable de l’avis. Nous voulions savoir si les IEN avaient connaissance que l’avis serait conservé pour les campagnes ultérieures. Il nous a été répondu que ce n’était pas une évidence. Raisons de plus pour nous de faire réviser chaque année !

Exemple :

  • 117 avis "Très satisfaisant" des IEN se répartissent en 23 "excellent" et 95 "Très satisfaisant". Il y a donc une possible valorisation du DASEN.
  • 194 avis "satisfaisant" des IEN sont confirmés par le DASEN.

Pour le SNUipp-FSU, les critères de départage choisis par l’administration départementale ne sont pas acceptables ! En prenant comme 1er discriminant l’ancienneté dans le corps des PE, on relègue les PE issus du corps des instituteurs pour lesquels l’ancienneté dans ce corps n’est pas prise en compte !

Le ministère, en posant cette recommandation (qui n’a pas valeur de loi) établit une discrimination envers une partie des enseignants des écoles sauf à ne pas les considérer comme des professeurs des écoles à part entière !

Au niveau national, les secrétaires généraux du SNUipp-FSu interviennent pour corriger cette injustice. |lire ici

Nous lancerons prochainement une pétition pour dénoncer cet abus.

Nous n’avons toujours pas connaissance du contingent de promotions à accorder. Pour autant, l’administration propose 41 promotions plus 1 sur liste complémentaire.

Le SNUipp s’étonne de ce chiffre. Cela signifierait qu’il y aurait moins de promotions que l’an passé (43) ! C’est contraire aux engagements pris dans les accords PPCR (conservation du flux).

La secrétaire générale propose 2 scenarii :
- 41 + 2 sur liste complémentaire
- 43 + 2 sur liste complémentaire

Une discussion s’engage sur le 4ème discriminant à mettre en place pour départager les égalités de barème (même Ancienneté de corps, même échelon, même ancienneté d’échelon et même ags).

En l’absence ce critère supplémentaire, il est procédé au tirage au sort.

A la demande du SNUipp-FSU, le tableau d’avancement est soumis au vote de la CAPD.

Le SE demande une suspension de séance pour se positionner.

- Pour : 4 représentants de l’administration
- Contre : 5 délégués des personnels

Les délégués expriment la raison de leur vote avec plusieurs points qui doivent être modifiés :
- l’avis ne peut être figé. Il doit pouvoir évoluer d’une année sur l’autre
- l’AGS doit devenir le discriminant premier.

Pour le SNUipp, tous les enseignants doivent avoir un avancement dans les échelons à un cadencement unique et au rythme le plus rapide.

La promotion au mérite n’apporte rien en terme de qualité d’enseignement. Pire, les déceptions qu’elle engendre, génère une forme de démotivation.

En attendant, il convient de défendre les collègues dans le cadre de cette procédure. Pour cela, il faut :
- valoriser davantage les avis ;
- donner plus de transparence dans cette procédure en rendant l’avis du DASEN consultable dans un délai plus long ;
- dénoncer les pseudos-critères de compétence comme on a pu en avoir écho (mobilité, médiatiser son travail, etc..). Ainsi, nous ne cautionnons pas l’utilisation du CV sur I-prof. Pour nous, il ne saurait à lui seul permettre d’apprécier le travail du quotidien des enseignants.
- Prendre en considération la proximité de la retraite.
- procéder à une étude fine des répartitions d’avis entre circonscription, et même au-delà des fonctions.

Petite satisfaction sur le plan statistique, le ratio des femmes promues respecte pratiquement le ratio dans la profession. C’est une première en meuse sur l’accès à la hors classe. Le SNUipp-FSU porte depuis des années cette demande en conformité avec le protocole d’accord datant de 2013..

Pour avoir de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter par mail snu55@snuipp.fr


Annonces

CLIC SANTE


Facebook

JPEG - 11.2 ko

SE SYNDIQUER EN LIGNE


CREDIT MUTUEL ENSEIGNANTS